Archive mensuelle de mai 2016

2016.06.01 réunion-débat « Zéro sans solution, une réponse accompagnée pour tous »

 

Le Collectif Handicap 35 vous invite à participer à la réunion/débat, le mercredi 1er juin 2016 de 14h30 à 17h30 à la Maison des Associations à Rennes (6 cours des Alliés).

« Zéro sans solution, une réponse accompagnée pour tous »*

animé par Claude LAURENT

Quelle déclinaison et quelles actions de notre mouvement associatif pour la mise en œuvre de ce chantier ? Que pouvons-nous en attendre ?

*« Zéro sans solution, une réponse accompagnée pour tous » : c’est le nom du dispositif destiné à mettre en œuvre des solutions d’accompagnement d’un enfant ou d’un adulte handicapé, afin d’éviter toute rupture dans son parcours. Il s’appuie sur le rapport Piveteau commandé par le Gouvernement en décembre 2013, et sur la mission confiée à Marie-Sophie Desaulle. Cette mission a fait l’objet d’une feuille de route présentée lors de la Conférence Nationale du Handicap de décembre 2014.

« Zéro sans solution » est le titre du rapport de 96 pages remis par Denis Piveteau, conseiller d’Etat, le 20 juin 2014 à Marisol Touraine et Ségolène Neuville. Il permet de dégager des axes permettant de construire des solutions d’accompagnement et d’accueil en établissement de toutes personnes en situation de handicap. Il entérine le « devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture pour les personnes en situation de handicap et leurs proches ». Issu d’une large concertation, ce rapport a recueilli une forte adhésion des parties prenantes. Il propose que tous les acteurs (maisons départementales des personnes handicapées, agences régionales de santé, rectorats, conseils départementaux, gestionnaires d’établissements) s’organisent et se coordonnent pour construire avec les personnes ou leurs familles des réponses à leurs besoins.

Inscription est obligatoire (clôture le 31/05/16 à 18h).

Sur le lien https://www.inscription-facile.com/form/1KTtftxlj5iqbWr9j3aC

par mail collectif.handicap35@wanadoo.fr

par téléphone 09 75 41 68 07.

 

 

2016.06.01 Conférence : « Drogues, dépendances et prévention »

Mercredi 1er Juin 2016.  une conférence-débat organisée par Le Kiosque Citoyen

18h30, à l’Institut de Gestion de Rennes, 11, rue Jean Macé, 35700 RENNES Amphi 1, (Bus : Ligne1,9 : Guéhenno)

Yannick LOISEL, Officier de police judiciaire « Drogues, dépendances et prévention »

Le saviez vous? La France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe chez les quatorze ans et nos jeunes en sont les premières victimes.

Dès 13-14 ans, nos jeunes collégiens, avides de découverte et d’expérience nouvelle font l’expérimentation du cannabis. Un petit joint pour essayer et faire comme les « potes » et pour certains une dérive vers une consommation plus régulière.

Du cannabis que certains n’hésitent pas à banaliser en prétextant que celui qui était consommé il y a de çà plusieurs années était innoffensif, les jeunes n’hésitent plus à braver les interdits et à se diriger vers d’autres drogues telles que « amphétamines, ecstasies et cocaine notamment ».

Outre le fait que ces drogues entrainent chez eux divers troubles du comportement, il faut noter malgré le silence qui entoure ce phénomène, que la consommation de cannabis chez nos jeunes est une des principale cause pour ne pas dire la première cause de déscolarisation.

Le résultat est indiscutable : la consommation de cannabis durant l’adolescence entraîne son lot de changements au niveau du cerveau, plus qu’à n’importe quelle autre période de la vie.

Pourquoi ? Parce que la drogue concurrence des substances émises naturellement par le corps. En venant s’attacher aux récepteurs du système endocannabinoïde, elle altère certaines fonctions et perturbe la communication neuronale, aspect fondamental de la maturation cérébrale. Inéluctablement, l’anatomie du cerveau en est altérée.

Cela devient inévitablement un problème de santé publique car le cannabis est la drogue illicite la plus consommée. Et elle est également courante chez les jeunes : si en classe de 6e elle ne touche que 1,5 % des enfants, le taux avoisine les 25 % pour les élèves en dernière année de collège selon les chiffres de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Les campagnes de sensibilisation suffiront-elles ?

Un seul mot d’ordre : Informer, prévenir, sensibiliser les jeunes sur cette consommation et leur faire comprendre que l’on peut faire la fête sans avoir recours à ces substances illicites!!

5 chiffres clés sur les travailleurs en situation de handicape en France

 

A lire : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/05/21/20002-20160521ARTFIG00009-les-5-chiffres-cles-qu-il-vous-faut-connaitre-sur-les-travailleurs-handicapes-en-france.php

Une personne sur 2 sera atteinte par le handicap au cours de sa vie, de manière ponctuelle ou définitive. Une situation qui rend souvent difficile le maintien dans l’emploi et réduit la capacité à retrouver un poste.

● 1 personne sur 2: Au cours de sa vie, 1 personne sur 2 sera confrontée à une situation de handicap, de manière ponctuelle ou définitive. Ainsi, 12 millions de Français sont porteurs d’un handicap selon les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH), dont 5,5 millions qui se déclarent porteurs d’un handicap.

80% des handicaps sont invisibles: Alors que le fauteuil roulant reste emblématique du handicap, il ne concerne que 2% des situations, et les déficiences sensorielles (surdité, mal voyance,…), seulement 4%. En revanche, 45% des handicaps sont liés à des maladies invalidantes telles que les allergies, l’asthme, le diabète, les cancers ou les troubles musculosquelettiques, et 20% à des troubles psychiques (autisme, schizophrénie, etc.). En fait, un salarié peut obtenir la reconnaissance en tant que travailleur handicapé (RQTH) -on le dit alors salarié COTOREP- dès lors que sa situation de santé impose un aménagement de poste, de conditions de travail ou d’horaires.

● 21% de taux de chômage: dans un contexte de chômage massif, il est encore plus difficile pour les travailleurs handicapés de conserver leur emploi ou d’en trouver un nouveau. Résultat, le taux de chômage des personnes handicapées atteint 21%, soit le double du taux de chômage national, et continue d’augmenter plus vite que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi. Outre le handicap, les demandeurs d’emploi handicapés présentent des difficultés particulières d’insertion. Avec notamment un âge élevé, 46% ayant 50 ans ou plus (contre 23% pour l’ensemble des publics). Mais aussi un faible niveau de formation: seuls 25% ont un niveau supérieur ou égal au bac (contre 44% pour l’ensemble des publics). Ils sont également inscrits au chômage depuis plus longtemps: 57% sont chômeurs de longue durée (contre 45% pour l’ensemble des publics) et 20% sont chômeurs depuis plus de 3 ans (contre 11%).

● 6% de travailleurs handicapés: la loi du 10 juillet 1987, renforcée par celle du 11 février 2005, oblige toutes les entreprises de 20 salariés et plus à employer 6% au moins de personnes handicapées. Les entreprises qui ne respectent pas ce quota doivent verser une contribution à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph). En 2014, l’action de l’Agefiph et de ses partenaires a permis d’insérer 74.795 personnes handicapées dans l’emploi (+1,3% par rapport à 2013), d’en maintenir 17.883 autres dans l’emploi (+ 6% par rapport à 2013) et d’en faire entrer 65.000 en formation.

750 entreprises adaptées en France emploient 31.000 personnes dont 25.000 travailleurs handicapés. Créées par la loi du 11 février 2005, les entreprises adaptées ont remplacé les anciens ateliers protégés datant de 1957. Elles doivent employer 80% des travailleurs handicapés dans leurs effectifs. Compte tenu de leur spécificité, elles bénéficient de deux aides de l’État: une aide au poste et une subvention spécifique. Mais elles se considèrent de plus en plus comme des entreprises commerciales, basées sur une logique business de recherche de contrats et de rentabilité. Le fait de faire appel à un sous-traitant du secteur protégé permet à une entreprise de réduire sa contribution Agefiph et peut entrer pour moitié dans le calcul du quota obligatoire des 6% de travailleurs handicapés.

 

La rédaction vous conseille :

 

 

Contention-Isolement-Contoleur Général des lieux de privation de liberté

Par La rédaction d’Allodocteurs.fr

Rédigé le 26 mai 2016 , mis à jour le 26 mai 2016

Hôpitaux psychiatriques :

un rapport dénonce des pratiques indignes

Des patients isolés, d’autres attachés à leur lit ou placés sous camisole chimique… dans un rapport, publié mercredi 26 mai 2016, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) dénonce l’abus de ces pratiques dans certains établissements de santé mentale.

La mission du Contrôleur général des lieux de privation de liberté est de veiller à ce que les personnes privées de liberté soient traitées avec humanité et dans le respect de la dignité inhérente à la personne humaine. Pendant huit ans, des experts ont réalisé 121 visites d’établissements de santé mentale concernant 112 structures. Et le constat est loin d’être satisfaisant : les pratiques de contention et d’isolement ont augmenté au point de se banaliser dans certains établissements.

Pour expliquer ce phénomène, le rapport pointe un manque d’effectifs de personnels soignants, mais pas seulement…suite sur le lien ci dessous

http://mobile.allodocteurs.fr/maladies/psychiatrie/hopitaux-psychiatriques-un-rapport-denonce-des-pratiques-indignes_19553.html

 

Évaluation du plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015

Haut Conseil de la santé publique

Le Plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015 a été évalué par le HCSP*.Ce plan a été construit autour d’objectifs stratégiques avec un rôle central des agences régionales de santé pour sa mise en œuvre. Il est décliné autour de quatre axes pour prévenir et réduire les ruptures :

  1. au cours de la vie ;
  2. selon les publics et les territoires ;
  3. entre la psychiatrie et son environnement sociétal ;
  4. entre les savoirs.

Le HCSP dresse les constats suivants : ce plan est consensuel et pertinent. On constate des progrès dans la reconnaissance du rôle des personnes vivant avec des troubles psychiques et de leur entourage. Les études et les recommandations sur le handicap psychique se sont développées. On a assisté à un rôle accru des secteurs médico-social et social, et à un début de rééquilibrage de l’offre de soins. La santé somatique est mieux prise en compte et une attention a été apportée à la prise en charge en urgence et à l’accès aux soins des populations défavorisées.

Il persiste cependant des difficultés : notamment une hétérogénéité des pratiques de soins et des moyens. Le HCSP regrette l’absence de remboursement des soins de psychothérapie.

Le HCSP recommande d’inscrire la politique de santé mentale et de psychiatrie de façon pérenne et pilotée à long terme, avec une dimension interministérielle, plutôt que de mettre en place des plans successifs.

Une enquête qualitative dans 5 régions a permis d’enrichir cette évaluation. Le rapport comporte 64 recommandations déclinées autour de cinq thèmes principaux : organisation des actions, prévention, développement des formations et soutien de la recherche, amélioration de l’accès aux soins, et amélioration des conditions de vie des personnes vivant avec un trouble psychique.

Lire aussi :

13/14/15 mai festival théatre amateur à Breteil

« Coup de Théâtre » pour une 8ème édition à Bréteil

le mot du Président Pascal Quélavoine 

 Ils nous reviennent, ces comédiens, ces musiciens amateurs, ces passionnés de bons mots,

nous offrir leur lot de créativité, d’émotions, de rires, de plaisirs, au cœur de notre petite bourgade…

 Quand le théâtre fait rêver, on ne peut s’en passer !

 Et puis, dans cette période agitée, le spectacle vivant n’est-il pas là pour tisser du lien social,

remettre du vivre ensemble, briser les barrières ?

 Au village, au milieu des champs… le théâtre sera là pour nous parler de vie, de sentiments

et nous transmettre ainsi un brin d’humanité.

 Venez nombreux à Bréteil ce week-end de Pentecôte, goûter quelques petites perles culturelles.

Grand merci à tous nos bénévoles, aux artistes, aux sponsors, aux institutions,

sans lesquels ce festival n’existerait pas.

 Bon festival 2016

avec le samedi 14 la participation des patients  l’hôpital Guillaume Régnier  :

9h30 à 12h Marché des Arts méningés

pour plus de renseignements contacts ci-dessous :

http://coupdetheatrebreteil.wix.com/festival

 

 

 

 

 

un livre « Obscure Clarté, Schizophrénia”

Le  livre   “Obscure Clarté, Schizophrénia” de Florent Babillote est ré édité, un livre où l’auteur  faire connaitre son expérience et sa maladie à un large public, un témoignage particulièrement intéressant . Chaque membre d’une même famille  posséde sa propre vérité, la contribution de FLorent est une pierre apportée à la compréhension de l’intérieur d’une expérience particulière de schizophrénie : un livre qui mérite d’être lu et relu.

Disponible à la bibliothèque de l’UNAFAM35

presentation9782353800223 recto9782353800223 verso9782353800223

COMMENT VIVRE AVEC UN TROUBLE PSYCHIQUE ?

De plus en plus de personnes souffrent de dépression et d’anxiété. Mais les troubles mentaux restent mal connus du grand public et les patients sont souvent stigmatisés. Comment les aider à s’insérer dans la société ?

La santé mentale fait encore largement partie des tabous. Dans le même temps, les troubles psychiques sont en forte progression. Ainsi, l’Organisation mondiale de la santé estime que le nombre de personnes souffrant de dépression ou d’anxiété a augmenté de 50% entre 1990 et 2013 dans le monde. Il serait passé de 416 à 615 millions sur cette période ce qui porte à environ 10% la part de la population mondiale affectée par des troubles mentaux. Et dans les situations d’urgence comme les catastrophes, les guerres … voir ci dessous

fichier doc FRANCE CULTURE

Exposition: “MENTAL DÉSORDRE,CHANGEZ DE REGARD SUR LES TROUBLES PSYCHIQUES” 5 avril au 6 novembre 2016 à la cité des sciences PARIS

Ré écouter l’émission sur France Culture avec : http://www.franceculture.fr/emissions/science-publique/comment-vivre-avec-un-trouble-psychique

24 mai 2016 à 15h Conférence sur L’APATHIE

Espoir 35  fête ses 20 ans et inaugure l’ouverture du SAMSH le 24 mai, place Simone de Beauvoir à Rennes, ci -dessous l’invitation à  cette journée.

Nous vous recommandons tout particulièrement à 15h  la conférence du Docteur Gabriel ROBERT sur le thème : « l’apathie »

fichier pdf Courriel – Invitation 20 ans ESPOIR 35

 

Quand Lucien Bonnafé racontait le secteur…

fichier pdf bonnafe

Pour nombre d’équipes soignantes le secteur de psychiatrie n’est qu’un découpage géographique… Rien à voir avec l’esprit qui animait ses fondateurs, au nombre desquels le psychiatre Lucien Bonnafé. Retour sur un entretien qu’il avait accodré à Santé mentale en 2000

 




Blog du niveau intermédiaire |
Nazablog |
LA ROUTE DE L'EPOUVANT... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CGT Ligue de l'enseign...
| Centre Social et Culturel F...
| Mujeresdelmundo