Archive mensuelle de mars 2017

La psychiatrie serait-elle devenue une spé à haut

 

La psychiatrie serait-elle devenue une spé à haut risque judiciaire ? C’est ce qu’on pourrait croire à la suite de la condamnation, en décembre, d’un médecin pour un meurtre commis par l’un de ses patients. À la suite de ce jugement, certains praticiens ont même menacé de ne plus signer les autorisations de sortie aux malades hospitalisés, de peur de voir leur responsabilité pénale mise en cause.

 lire la suite ci dessous

fichier pdf risque judiciare

Source Psycom :    What’s Up Doc (http://www.whatsupdoc-lemag.fr/le-mag-article.asp?id=20287)

 

J’ai appris que j’étais bipolaire à 19 ans

 

Témoignage : « J’ai appris que j’étais bipolaire à 19 ans »

[France Dimanche] Atteinte de troubles maniaco-dépressifs, Agathe Lenoël, bipolaire de 39 ans, témoigne de façon

émouvante des fluctuations de sa santé mentale. Et parle sans tabou de cette maladie encore souvent incomprise qui

touche 1 à 4% des Français.

 

fichier pdf temoignage bipolaire file-1

 

une approche du soin psychiatrique hors les murs

 

https://youtu.be/UtgmVL5FYGk

une expérience sportive « voile en tête » menée par l’association sportive de Ville Evrard

pour en savoir plus, consulter :

http://www.sport-en-tete.fr/SET%202012/SEJOURS%202016/livrets%20d%C3%A9c%20%C3%A9tablissement.pdf

 

Travail et handicap psychique

 

Lundi matin,  Emmanuelle Lahais, psychologue, et Aurélie Duval, coordonnatrice sociale à Maffrais Services avaient accepté de participer à l’émission « Les experts » sur France Bleu Armorique. Elles ont répondu aux questions des auditeurs en direct…exercice difficile mais visiblement réussi !

Voici le lien pour réécouter l’émission :

https://www.francebleu.fr/emissions/les-experts/armorique/travail-et-handicap-psychique

Bonne écoute !

Commentaire : Avec Emmanuelle Lahais, psychologue, et Aurélie Duval, coordonnatrice sociale à Maffrais Services

600 000 souffrent en France d’un handicap psychique. Le handicap psychique est caractérisé par un déficit relationnel, des difficultés de concentration. La personne conserve des facultés intellectuelles normales, mais n’est pas toujours en mesure d’utiliser toutes ses capacités.

Parmi les troubles qui peuvent atteindre les personnes handicapées psychiques, on peut constater des troubles de la volonté, de la pensée, de la communication du comportement, de l’humeur, de la conscience, de la vie émotionnelle. Ces troubles sont évolutifs et du coup le handicap psychique n’est pas définitif.

Les personnes atteintes par ce type de handicap ont souvent des difficultés très importantes pour trouver ou conserver un emploi. Certaines associations estiment que le taux de chômage est massif pour cette catégorie de personne. Ce qui est clair, c’est qu’il s’agit d’un frein évident à l’insertion professionnelle.

Quelle est la différence en handicap psychique et handicap mental ?

Pourquoi l’insertion professionnelle est-elle si difficile pour une personne en situation de handicap psychique ?

Quels sont les freins au niveau des responsables d’entreprises ?

Quelles peuvent être les aides, tant financières qu’organisationnelles ?

Comment faciliter l’intégration d’une personnes handicapées au sein d’une entreprise ou d’un service ?

Dans quelles conditions peut-on se rétablir d’une pathologie psychique ?

Comment limiter la souffrance au travail ?

La lutte contre les préjugés n’est-elle pas le point essentiel à développer ?

Jusqu’au 26 mars, ce sont les Semaines d’information sur la santé mentale. Cette année, les actions et manifestations proposées mettent en débat la relation entre santé mentale et travail. De nombreux rendez-vous sont proposés partout en Bretagne.

Les Experts s’interrogent aujourd’hui sur les personnes handicapées psychiques et le travail, avec deux membres de Maffrais services, un établissement de service d’aide par le travail spécialisé dans l’accueil de personnes handicapées psychiques en Ille-et-Vilaine. Il s’agit d’Emmanuelle Lahais, psychologue, et Aurélie Duval, coordonnatrice sociale à Maffrais Services.

Vous pouvez les interroger et témoigner en appelant le 02 99 67 35 35. Vous pouvez également intervenir par francebleu.fr et par les réseaux sociaux.

La folle histoire des idées folles en psychiatrie.

Le Cercle Psy : La folle histoire des idées folles en psychiatrie. – Entretien avec Patrick Lemoine – Le Cercle Psy

En deux siècles, la psychiatrie a produit bon nombre de médecins bien plus malades que leurs patients.

Mais rassurez-vous, ils disent qu’ils vont beaucoup mieux…

La folie a des définitions à géométrie variable. N’est-ce pas, dès le départ, un problème pour la psychiatrie que de

s’intéresser à un domaine qu’elle peine à définir ?

C’est vrai. C’est une spécialité récente qui peine à se définir elle-même. Par moments, on pourrait en effet se demander si ce ne

sont pas plutôt des anthropologues que des psychiatres qui devraient s’occuper de la folie, tant il s’agit d’un phénomène culturel,

même s’il n’est pas question de nier des phénomènes transculturels comme la schizophrénie ou le trouble bipolaire. La folie

recouvre tous ceux qui ne pensent pas comme moi.

lire la suite ci dessous

fichier pdf la folie P. Lemoine -le cercle Psy

Info via Psycom -

http://www.psycom.org/layout/set/pdf/Actualites/A-lire-a-voir-a-ecouter/Le-Cercle-Psy-La-folle-histoire-des-idees-folles-en-psychiatrie.-Entretien-avec-Patrick-Lemoine

 

 

La difficulté pour la société de définir cet objet étrange qu’est le fou, mais aussi un autre

Pays de Vitré Porte de Bretagne SISM et plus …

Vous trouverez dans  l’Info Santé Mail n°78 du Pays de Vitré – Porte de Bretagne les actions relatives  à la SISM à Vitré

Deux Soirées Théâtre sur l’épuisement professionnel

« Comprendre et prévenir »  et « Une vie de folie »par Jef Handco et Hélène Biard

Le spectacle sera suivi d’un échange avec des professionnels locaux

Une Bibliothèque vivante

Je suis un livre vivant, je vous raconte mon histoire autour du travail

Par la rencontre et l’échange d’individu à individu, la bibliothèque vivante souhaite permettre à une personne du grand public de découvrir le témoignage d’une personne confrontée au sujet de la santé mentale et du travail.

Une Exposition

« Je crée, je m’exprime, je me sens bien. Quand professionnellement on est dans l’impasse, on se créé parfois d’autres espaces de travail pour aller mieux »

« Vernissage » de l’exposition :  jeudi 23 mars à 17h00

  • Si vous souhaitez communiquer sur une action en cours, réalisée ou en projet, n’hésitez pas à contacter !

Hélène Mazenq, Animatrice Territoriale de Santé Pays de Vitré – Porte de Bretagne

Maison de l’eau – Parc du Castel , 4 rue de la Goulgatière  35 220 Châteaubourg    tel : 02 99 00 85 95

Ouvrir le lien ci dessous

fichier pdf INFO SANTE MAIL N°78

2017 SISM

 

Consulter les programmes SISM avec les liens ci dessous !

  • SISM RENNES et Mordelles :

http://maisondelasante.com/index.php/2017/03/04/sism-2017-programme-pour-rennes/

 Invitation ESPOIR 35 :

Dans le cadre de la SISM, le lundi 20mars de 15h à 17h  Espoir 35 organise une action intitulée   » Le travail mais pas que ! » dans les locaux du SAVS  Place Simone de Beauvoir

  • SISM en Ille et Vilaine

http://maisondelasante.com/index.php/2017/03/03/programme-de-la-sism-2017-en-ille-et-vilaine/

Programme de la SISM 2017 en Ille-et-Vilaine  

2017 SISM  dans evenement image-programme-IV-1

Cette année, les actions et manifestations proposées interrogent, questionnent et mettent en débat la relation entre santé mentale et travail. Avec l’augmentation des exigences de flexibilité, de mobilité et de responsabilité, le travail se retrouve parfois à l’origine de détériorations de la santé psychique des individus. D’autre part, l’accès et le maintien dans l’emploi lorsqu’on est en situation de handicap psychique soulève des questionnements complexes. Et pourtant le travail peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale, en renforçant le sentiment d’inclusion sociale, de statut, d’identité et d’estime de soi. De nombreuses recherches mettent en avant le travail comme un élément de protection du bien-être psychologique.


 


L’Uniopss entre en campagne pour dessiner un avenir nouveau !

Réseau Uniopss-Uriopss, 02/03/2017

A l’occasion de l’élection présidentielle, l’Uniopss a présenté, le 28 février lors d’un colloque, son projet de société pour les années à venir et a recueilli les réactions des représentants de 4 candidats. Une contribution ambitieuse, dans laquelle la solidarité occupe une place centrale.

Les élections présidentielles se suivent mais ne ressemblent pas pour l’Uniopss. Cette année en effet, l’Union, qui rassemble des milliers d’acteurs d’associations de solidarité, a choisi de proposer aux Français non pas une énième plateforme rassemblant une succession de revendications sectorielles, mais un projet de société plus global.

Celui-ci a été officiellement présenté le 28 février dernier lors d’un colloque, organisé dans le cadre du 70e anniversaire de l’Uniopss dans l’amphithéâtre d’AG2R-La Mondiale à Paris. Fruit d’une démarche collaborative menée depuis le dernier Congrès de l’Uniopss en avril dernier à Montpellier, ce projet a été construit avec l’ensemble des membres de l’Union.

Cette contribution, dont l’ambition est de remettre la solidarité au cœur de la société, se veut « forte, porteuse d’espoir pour les milliers de citoyens qui se sentent aujourd’hui oubliés des grandes politiques publiques, victime d’une société en pleine crise… ». L’Uniopss affirme dans ce texte sa volonté de vivre dans une société où l’économie peut être sociale et solidaire et dans laquelle les besoins de la personne humaine restent au cœur du système à adapter. Elle invite les pouvoirs publics à retrouver l’audace de ceux « qui ont posé les bases d’une protection sociale pour tous. »

Le projet de société de l’Uniopss se décline en sept axes : « La solidarité en actes », « La participation de tous à un projet commun », « La lutte contre les précarités et les inégalités », « La prévention, nécessaire pivot des politiques publiques », « La protection de tous, boussole de notre organisation sociale », « La révolution numérique pour tous », « Le renforcement de la place des associations ».

Les représentants de François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon présents lors de ce colloque, ont été invités à se positionner, au nom des candidats, sur ce projet. Il leur a notamment été demandé de prendre deux engagements : le vote d’une loi de programmation de lutte contre la pauvreté, assortie d’un plan quinquennal, ainsi que l’inclusion, dans chaque projet de loi, d’un volet prévention avec des objectifs associés.

Ce projet de société constitue une première étape. Il se déclinera dans le cadre d’une plateforme pour les élections législatives. A suivre

fichier pdf 89237_consensus_de_blois

http://www.uniopss.asso.fr/section/unio_detail.html?publicationId=p3271488452333611

 

 




Blog du niveau intermédiaire |
Nazablog |
LA ROUTE DE L'EPOUVANT... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CGT Ligue de l'enseign...
| Centre Social et Culturel F...
| Mujeresdelmundo