Archive pour la Catégorie 'Non classé'

Reclamation au Conseil de L’Europe : urgence handicap

Deux organisations européennes soutenues par 5 associations françaises dont l’Unafam ont déposé une procédure de réclamation collective devant le Conseil de l’Europe pour faire condamner l’Etat français pour violation des droits fondamentaux des personnes handicapées.

 fichier pdf DP UrgenceHandicap_Reclamation

 

 

                        

Le Forum européen des personnes handicapées et Inclusion   Europe, soutenus par un collectif de cinq associations françaises – APF   France Handicap, CLAPEAHA, FNATH, Unafam, Unapei – tous handicaps confondus,   déposent une réclamation devant le Conseil de l’Europe pour faire condamner   l’Etat français pour violation des droits fondamentaux des personnes   handicapées.

L’Etat   français, signataire de textes internationaux qui l’engagent, est responsable   de l’accès pour chaque citoyen handicapé aux droits les plus fondamentaux.

Or, un   retard considérable a été pris depuis des années. En 2018 en   France, les personnes handicapées voient leur situation sociale profondément   impactée et se dégrader.
Le   défaut de propositions de l’Etat français les laisse :
- privées de leurs droits d’accès à des services spécialisés, à des aides   personnelles, mais également d’accès au logement et d’accès aux   soins ;
- exposées à la pauvreté ;
- exclues de la société.

 

CONTACTS PRESSE

Unapei

Anne-Charlotte Chéron : a-c.cheron@unapei.org

01 44 85 50 83 – 06 37 36 21 48

APF France Handicap

Evelyne Weymann : evelyne.weymann@apf.asso.fr

01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

Fnath

Arnaud de Broca : arnaud.debroca@fnath.com

06 20 51 04 83

Unafam

Elsa Ansquer : elsa.ansquer@unafam.org

01 53 06 30 43

Les   familles, qui doivent assumer l’accompagnement de leur proche   handicapé, sont quant à elles fragilisées socialement. Leurs droits à une   protection sociale ne sont pas respectés.

Pour ce   faire, une politique coordonnée, transversale et d’évaluation des   besoins des personnes handicapées est indispensable. Un plan d’urgence doit   être développé par l’Etat   français pour leur assurer un accès égal et eff ectif aux services   sociaux, aux soins, au logement, ainsi qu’à des aides à l’autonomie.

Le   gouvernement actuel a promis de faire du handicap une priorité. Les   associations représentant les personnes handicapées et leurs familles   attendent de lui un plan d’action à la mesure de la situation d’isolement et   de détresse des personnes handicapées en France.

 

 

 

Information santé mentale et psychiatrie avec PSYCOM

 

      Ce site de référence rassemble l’
    information sur les troubles psychiques, les soins psychiatriques, les médicaments psychotropes, l’accompagnement des patients

http://www.psycom.org/

Où s’adresser

Où s’adresser ? Trouver les adresses et contacts utiles en …

Santé mentale et…

Comment prendre soin de sa santé mentale ? Quels sont les …

Qu’est-ce-que le Psycom

Le Psycom est un organisme public d’information, de …

Kit pédagogique – Histoires de …

Le kit pédagogique Histoires de Droits a pour objectif de vous …

 

les dyslexies, ces troubles non expliqués

 

Elles perturbes l’apprentissage de la lecture pour 50 à 10 % des François, enfants et adultes.

et leur origine reste inconnue, malgré la découverte anatomique de 2 physiciens rennais

lire la suite sur l’article de ouest France ci dessous

 

Article Ouest France Dyslexie 29 oct 2017

démarches à domicile – Abus de confiance

 

Dans le cadre du Groupe de travail du Conseil local de santé mentale de Rennes sur «  protection des personnes vulnérable », un flyer  est dédié aux  informations (documents et sites internet) concernant le démarchage abusif.

La MCE et donc un interlocuteur potentiellement intéressant en terme d’information sur les question d’abus.

fichier pdf 2-demarchage-domicile

Entretien Dr Ph. Jeammet : « La maladie mentale doit être vue comme: « La maladie mentale doit être vue comme

Le directeur du service de psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte à l’Institut Montsouris de Paris, le Pr Philippe

Jeammet revient sur l’émergence d’une psychiatrie préventive et prédictive.

Que pensez-vous de l’émergence d’une psychiatrie préventive et prédictive?

Philippe JEAMMET. -

Du bien. Car essayer de repérer très tôt, chez certains adolescents, des dysfonctionnements émotionnels ne peut que nous permettre de mieux comprendre et soigner ceux-ci. Mais cette formidable approche doit s’accompagner d’une révision de notre compréhension des troubles mentaux. Déjà, le fait d’avoir diffusé une autre nomenclature est un progrès. Dire à un patient: «Vous êtes bipolaire», plutôt que: «Vous souffrez d’une psychose maniaco-dépressive», ce qui le rejetait dans un champ hors humain, c’est beaucoup. Car, en réalité, ces patients ne souffrent pas d’une maladie née d’un gène ou d’un virus, et qu’on pourrait considérer ensuite comme un état permanent. Ils souffrent de vulnérabilités à fonctionner dans le traitement de leurs émotions. Les neurosciences le montrent désormais: ce n’est pas un, mais plusieurs gènes qui les poussent à répondre de manière massive à certains débordements en eux. Et cette vulnérabilité sera mise à l’épreuve, puis exacerbée, par certains environnements, comme c’est le cas pour la tension artérielle, par exemple. Dans certains milieux porteurs, cette vulnérabilité, très intensifiée au moment de l’adolescence, saura s’apaiser. Malheureusement, dans d’autres cas, le jeune s’enfermera pour se protéger dans un comportement qui le coupe des liens avec autrui. Je préfère parler de conduite «adaptative pathogène». Tout cela nous amène à considérer la maladie comme une dynamique. Pour vous, le point commun de toutes ces pathologies est donc l’émotion? Oui. On sait désormais grâce aux neurosciences que la pensée est vraiment un produit du cerveau. Et la spécificité de l’être humain, c’est sa conscience réflexive, le fait qu’il soit capable de prendre du recul et de se dire: «Je pense cela.» Mais, parfois, cette conscience réflexive est débordée par l’émotion. La personne se met à croire totalement ce qu’elle ressent. Par exemple, «des voix me parlent», «le monde est menaçant» ou «je suis un génie». Ce dérèglement des circuits cérébraux émotionnels fait prendre pour extérieur ce qui est une décharge intérieure. La personne ne peut plus faire le tri entre le dehors et le dedans. On mesure alors l’ampleur des contraintes qui pèsent sur nous: nos émotions sont à la fois merveilleuses, de puissants moteurs de vie, de créativité, mais aussi des ressorts potentiels de destruction. Plus on avance dans leur connaissance, plus on sera à même

de trouver, à partir de celle-ci, notre liberté.

Pensez-vous que ces débordements sont plus fréquents chez les jeunes d’aujourd’hui?

Si leurs formes d’expression changent, je pense que les fondamentaux restent les mêmes, à savoir que deux grandes émotions

sont toujours en tension dans nos vies: la peur et la confiance. On les retrouve dans un continuum entre la normalité et les

pathologies avérées. Toute personne peut être très sensible à un regard posé sur elle et qu’elle juge soudain menaçant. Quand on

se sent en danger, on se protège en rompant les échanges, seule façon de ne pas dépendre des autres. Mais, en faisant cela, on

se prive de ce qui nous nourrit et nous donne confiance. Il est important d’aider les jeunes à sortir de cet enfermement qui fait la

maladie.

le 7 septembre 2017

Psycom – http://www.psycom.org/layout/set/pdf/Actualites/Paroles-de/Entretien-La-maladie-mentale-doit-etre-vue-comme-dynamique

Source

Le Figaro (http://sante.lefigaro.fr/article/-la-maladie-mentale-doit-etre-vue-comme-dynamique-/)

 

Stress et la remédiation cognitive

 

A lire : « Schizophrénie : les médicaments indispensables mais pas suffisants » , un article dans Var-Matin du 24 juin 2017 et l’avis de l’expert Jean-Yves Giordona

fichier pdf article var-matin

Journée du patrimoine au centre hospitalier Guillaume Regnier le 17 septembre 2017

le CHGR :

Madame, Monsieur,

Les équipes du Centre Hospitalier Guillaume Régnier vous invitent à découvrir le programme de la nouvelle édition des Journées Européennes du Patrimoine qui se tiendront le :

Dimanche 17 septembre 2017 de 14h30 à 17h

Ouverte à tous       Réservation conseillée dircom@ch-guillaumeregnier.fr

Profitez de cette occasion pour découvrir notre patrimoine

fichier pdf JEP_Flyer_Programme_CHGR

Invitation JEP
P/A. JEHANNO   Directrice Adjointe    Direction Projets, Qualité, Gestion des Risques, Usagers, Communication   Pôle Ressources Patients

Lydia MERET  Chargée de Communication

CH Guillaume Régnier    108 av du Général Leclerc      P 60321 – 35703 RENNES CEDEX 7     02 99 33 39 00 poste 1212 – 07 77 86 27 96

dircom@ch-guillaumeregnier.fr

 

 

Maison des Usagers du Centre hospitalier Guillaume Regnier RENNES

Inauguration MDU CHGR_portesouvertes_Vdef    

INAUGURATION DE LA MAISON DES USAGERS DU CH Guillaume Régnier : 20/06/2017

Venez rencontrer les associations de la Maison des Usagers (MDU), le mardi 20 juin 2017 de 14h à 17h, rue Moulin de Joué à Rennes.

En savoir plus sur la MDU en consultant le site http://www.ch-guillaumeregnier.fr/

Depuis l’ouverture de la Maison des Usagers (MDU) du CHGR en septembre 2016 près de 300 personnes ont été accueillies et informées sur le sujet de la santé mentale par les bénévoles des associations partenaires.

Ces débuts prometteurs traduisent l’engagement des bénévoles des associations et la volonté politique des acteurs du CHGR à développer une philosophie de soins considérant l’usager comme partenaire.

Dans la volonté de poursuivre cette dynamique et de faire connaître la MDU aux usagers et aux partenaires du territoire, le comité de coordination et de suivi de la maison des usagers a souhaité organiser un évènement grand public.

Si vous êtes intéressé de près ou de loin par le sujet de la santé mentale, n’hésitez plus et venez à la rencontre des bénévoles des associations qui vous accueilleront sous la forme d’un forum associatif dans une ambiance conviviale propice aux échanges.

Au plaisir de vous accueillir.

Le comité de coordination et de suivi de la maison des usagers.

                        Modalités pratiques :

Accès libre et sans réservation préalable :

Centre Hospitalier Guillaume Régnier – rue Moulin de Joué à RENNES

Contact : 02 99 33 39 34 – dircom@ch-guillaumeregnier.fr

Durée de la visite : environ 30 minutes

Programme : visite des locaux, échanges, rencontres, projections, buvette (boissons sans alcool), groupes de musique, déambulation dans le jardin de la Maison des Usagers à la découverte des 16 associations membres de la MDU du CHGR.

Parking : une signalétique à l’intérieur de l’établissement facilitera le stationnement.

Transport en commun : lignes BUS

3 arrêt Durafour

4 – 6 arrêt Plaine de Baud

50 – 64 arrêt Moulin de Joué

32 – 67 arrêt Hôpital Régnier

Habitat social et santé mentale

 

Plusieurs situations peuvent amener le bailleur à se poser la question d’une fragilité psychologique ou d’un possible problème de santé mentale d’un de ses locataires. Ce cahier Repères a pour objet d’accompagner les organismes dans la gestion de ces situations

Comme d’autres acteurs, les organismes d’Hlm sont confrontés à des problématiques de santé mentale se manifestant par des troubles de comportement chroniques qu’ils ne parviennent pas à traiter à l’aide de leurs moyens de gestion habituels.

Le présent guide a pour objet d’apporter des points de repère pour aider les organismes à intervenir à bon escient et à mobiliser (ou à s’inscrire dans) les partenariats susceptibles de les aider à apporter des réponses à ces situations. Il comporte des éléments de définition de la santé mentale et une présentation des acteurs du milieu sanitaire et propose, à partir d’expériences concrètes quelques pistes permettant aux organismes de structurer leur intervention aux différentes étapes de traitement d’une situation. Enfin, il aborde la question de l’habitat adapté aux publics souffrant d’une maladie psychique.

Ce document est une version mise à jour du Cahier d’Actualités n° 103 publié en mars 2006. Les références juridiques et institutionnelles ont été actualisées. Il est illustré par de nouveaux exemples de démarches mises en œuvre par les organismes et leurs partenaires

Télécharger le Repères n° 24 en PDF

 

ISOLEMENT ET CONTENTION « EN DERNIER RECOURS »

 

 

La loi de modernisation de notre système de santé encadre les mesures d’isolement et de contention, désormais obligatoirement « de dernier recours ».

Un puissant levier de contentieux pour les patients et leurs familles.

Voir l’article de Éric PÉCHILLON, Professeur des Universités,Université Bretagne Sud. ci dessous .

fichier pdf SM210_018_PECHILLON

Résumé :

À l’occasion de la loi de modernisation du système de santé en janvier 2016, un article encadre les mesures de contention et d’isolement, qui doivent être prises en « dernier recours », consignées dans un registre et faire l’objet d’évaluations. L’auteur détaille le contexte de cet article, et les intentions du législateur et pointe les difficultés que les soignants rencontrent pour mettre en place, au quotidien, ces nouvelles dispositions.

 

12345...9



Blog du niveau intermédiaire |
Nazablog |
LA ROUTE DE L'EPOUVANT... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CGT Ligue de l'enseign...
| Centre Social et Culturel F...
| Mujeresdelmundo